Voici les gagnants de 2020

Ces entreprises impressionnantes ont été sélectionnées à titre de gagnantes du concours Les belles histoires de petites entreprises de 2020. Leurs histoires étaient des exemples inspirants de travail acharné et de dévouement.

Du traditionnel au virtuel

(gagnant du grand prix)
Ocean Sports *

Ocean Sports est une entreprise familiale d’équipement de sports nautiques et de plongée située à Edmonton. Lorsque la COVID-19 est apparue, elle venait d’installer un grand stand au salon nautique d’Edmonton. Le gouvernement provincial a interdit les rassemblements et le salon a été annulé quatre heures à peine après son ouverture. L’entreprise a perdu l’argent investi dans l’événement et les revenus potentiels qu’elle aurait pu y générer. Elle a dû licencier du personnel et fermer son magasin. La famille a ensuite redoublé d’efforts et a propulsé Ocean Sports vers de nouveaux sommets depuis le mois de mars. Elle a réduit ses dépenses et s’est concentrée sur sa boutique en ligne. Elle a lancé des campagnes publicitaires à l’échelle du Canada. La famille a passé des heures à répondre personnellement aux demandes de renseignements des clients. Elle a optimisé sa boutique en ligne et a veillé à l’exactitude des stocks. Elle fonctionne désormais avec un personnel réduit, qui a assumé de nouveaux rôles et interagit avec les clients en magasin et en ligne. Pour favoriser les commandes à travers tout le pays, l’entreprise a instauré la livraison gratuite pour la plupart des commandes de plus de 99 $.

(gagnant d’un deuxième prix)
Bougeotte et Placotine
Bougeotte et Placotine offre des espaces où les femmes enceintes et les nouvelles mamans peuvent faire de l’exercice sous la supervision d’entraîneurs. Lorsque la COVID-19 est ... apparue, près de 1 200 clientes étaient inscrites à des séances. Les nouvelles restrictions et le confinement empêchaient toutefois tout rassemblement à l’intérieur. L’entreprise a dû fermer ses 5 succursales et a été forcée de se réinventer. La propriétaire de Bougeotte et Placotine a mis au point des cours en ligne pour offrir ses services aux mères de tout le Québec, les soutenir et leur permettre de rester connectées. L’entreprise a adopté un modèle entièrement numérique. Tous les membres ont reçu un accès illimité à 20 cours par semaine. L’entreprise a recruté des entraîneurs dans ses 5 succursales et modifié son site Web afin que les clientes puissent participer à des séances virtuelles. Des forfaits en ligne gratuits ont été offerts à des influenceuses et des ambassadrices pour favoriser le bouche-à-oreille.
(gagnant d’un deuxième prix)
COMMIS *
COMMIS met à la disposition des entreprises alimentaires en démarrage une cuisine professionnelle, éliminant ainsi les dépenses d’investissement traditionnelles et les frais généraux élevés qui ... constituent pour elles une barrière à leur lancement. Lorsque la COVID-19 est apparue, l’entreprise a perdu une moitié de ses membres et l’autre moitié s’est retrouvée dans un état de vulnérabilité en raison de la fermeture des marchés locaux. Pour s’adapter, COMMIS a lancé un balado dans lequel elle interviewait des entrepreneurs alimentaires locaux. L’idée était de garder ces entreprises bien présentes à l’esprit des consommateurs locaux pendant la période de pause forcée. COMMIS a aussi lancé un concours et donné plus de 5 000 $ en abonnements à 3 chefs locaux afin qu’ils puissent lancer leur propre entreprise. Elle a également offert aux résidants de la région la possibilité d’acheter des sacs remplis de produits locaux : une façon d’assurer la présence en ligne des marchés fermiers. Le succès de cette initiative a incité COMMIS à lancer une boutique agricole et un marché d’artisans en ligne, où elle offre la livraison gratuite des produits de ses membres provenant des quatre coins de la région.

Solidarité et entraide

(gagnant du grand prix)
Caribbean Flavas Restaurant & Catering *

Au départ, Caribbean Flavas Restaurant & Catering était le projet de thèse de son propriétaire à l’Université du Nouveau-Brunswick. Sa thèse, «Un restaurant exotique peut-il survivre dans un marché à pré dominance blanche? », a été mal reçue par les 5 professeurs du jury. Il a perdu sa bourse d’études et son visa d’étudiant, et a failli être déporté. Il a toutefois convaincu ses parents de quitter Trinidad pour l’aider à ouvrir le restaurant et 16 ans plus tard, ce dernier est florissant. Lorsque la COVID-19 est apparue, l’entreprise a dû mettre à pied des employés de longue date, ses activités de traiteur ont diminué et les repas en salle à manger ont été restreints. Pour que ses clients se sentent en sécurité, le restaurant a mis en place un système d’autocollants pour les plats à emporter. Ceux-ci indiquaient le nom et la température de l’employé qui avait préparé le repas. Chaque contenant était également scellé pour éviter toute contamination. La famille s’est attaquée aux besoins alimentaires de sa communauté en mettant en place un programme «Achetez-en un, donnez-en un ». Ils ont ainsi nourri des milliers de citoyens vulnérables de Fredericton (sans-abri, travailleurs essentiels, etc.) à raison d’un repas par jour. Ils ont fait équipe avec les banques alimentaires locales, les refuges, les hôpitaux, les stations de test et les écoles pour faire passer le message.

(gagnant d’un deuxième prix)
Jamie Gentry Designs *
Jamie Gentry fait partie de la nation Kwakwaka’wakw. Son entreprise, Jamie Gentry Designs, forge des liens significatifs par la fabrication de mocassins. Elle croit que lorsque ... les consommateurs créent un lien avec le fabricant et le produit, ils sont plus susceptibles de chérir ce produit et de le conserver. Ses mocassins sont faits sur mesure. Ils sont coupés, perlés, cousus et façonnés par Jamie. À la suite de l’apparition de la COVID-19, le volume de commandes a augmenté. En raison de la nature artisanale de ses produits, Jamie a eu de la difficulté à répondre à la demande et a dû s’adapter. Elle a embauché une femme autochtone pour l’aider dans sa production. À l’avenir, elle espère offrir plus de possibilités d’emploi aux femmes autochtones. Jamie a également profité de la situation liée à la COVID-19 pour informer et renforcer sa communauté. Elle a remarqué une nouvelle ouverture culturelle et se sert maintenant de ses plateformes sociales pour faire connaître la culture autochtone et promouvoir le travail d’autres artisans.
(gagnant d’un deuxième prix)
Patricia’s Cooking Classes for Children *
Patricia donne des cours de cuisine qui s’adressent aux jeunes de 3 à18 ans, quelles que soient leurs capacités. Elle a démarré son entreprise après avoir été incapable de trouver des cours de cuisine ... abordables pour ses enfants. Ses tarifs ne couvrent que les dépenses et elle consacre bénévolement son temps à la planification, à l’organisation et à l’enseignement des cours avec l’aide de ses enfants. L’entreprise de Patricia venait d’être lancée lorsque la COVID-19 est apparue. Au départ, puisque ses activités se déroulaient strictement sur place, le fait de ne pas pouvoir se réunir en personne était un véritable obstacle. De nombreuses familles ont subi un stress financier qui les empêchait de pouvoir s’offrir des cours. Patricia a donc décidé de les adapter et de les proposer en format en ligne. Reconnaissant que de nombreux enfants souffriraient de ne pas aller à l’école et de ne pas faire leurs activités normales, elle a décidé d’offrir ses cours gratuitement par Zoom à tout le monde au Canada pendant deux mois et demi au début de la COVID-19. En juin, elle a commencé à demander aux participants de payer ce qu’ils pouvaient se permettre d’offrir pour aider à couvrir les dépenses. Elle offre également des cours privés et fait don de repas et de gâteries aux personnes dans le besoin.

Persévérance et résilience

(gagnant du grand prix)
North Shore Sports Medicine *

North Shore Sports Medicine est une clinique de physiothérapie qui permet à ses patients de recevoir tous les traitements dont ils ont besoin à un seul endroit. La responsabilité sociale est un élément fondamental de sa stratégie d’affaires. Elle offre de nombreuses heures de service gratuites à des dizaines d’équipes sportives, d’écoles, d’initiatives de soins de santé et d’organismes de bienfaisance, ainsi que des traitements gratuits et subventionnés pour les patients à faible revenu. Les revenus de la clinique ont chuté de 95 % à la suite de l’apparition de la COVID-19 et elle s’est retrouvée avec juste assez de liquidités pour couvrir 3 mois d’opérations. Elle a donc été forcée de repenser son modèle d’affaires. Pour demeurer ouverte et conserver son personnel, elle a levé des fonds d’urgence et commencé à offrir des services de santé virtuels. Elle a également simplifié ses processus. Pour aider les patients à s’adapter, elle a créé des vidéos expliquant ce qu’est la télésanté et comment elle est pratiquée. Elle a formé ses praticiens à mener ces consultations à distance, en veillant à ce que l’équipe et les patients soient à l’aise. Pour maintenir un lien fort avec ces derniers, la clinique a quadruplé ses dépenses consacrées aux médias sociaux et à son site Web. Elle a rouvert à 85 % de sa capacité et au bout de 2 mois, elle retrouvait le même niveau de revenus qu’avant la COVID-19.

(gagnant d’un deuxième prix)
The Local Space *
The Local Space est un magasin de vente au détail qui soutient plus d’une centaine de marques canadiennes. Il fournit aux clients une solution de rechange locale aux magasins à grande surface et offre ... aux artisans locaux un endroit où vendre leurs produits. L’entreprise dépendait fortement de l’achalandage, qui a pratiquement disparu en raison de la COVID-19. Au début du confinement, elle a dû mettre temporairement à pied du personnel. Comme sa deuxième succursale était en cours de construction, les fonds disponibles étaient limités. Pour s’adapter, The Local Space a invité ses clients à magasiner en ligne, a offert la livraison et la cueillette en bordure de magasin, a amplifié sa présence sur les médias sociaux et a diffusé des vidéos expliquant aux gens comment utiliser son site Web. Elle a adopté un ton franc et honnête pour tisser des liens profonds avec sa clientèle. La propriétaire a travaillé sans relâche, gérant le magasin et effectuant elle-même des livraisons, jusqu’à ce qu’elle puisse réembaucher son personnel.
(gagnant d’un deuxième prix)
HockeyStickMan Inc. *
HockeyStickMan travaille avec plus de 150 programmes de hockey. Il s’agit du plus grand détaillant d’équipement et de bâtons de hockey professionnels au Canada. Il a pour mission d’aider les familles à ... économiser en réparant des bâtons cassés, qu’elle revend à prix abordables. L’entreprise a pignon sur rue au Canada et une boutique en ligne qui dessert des clients partout dans le monde. Lorsque la COVID-19 a frappé, HockeyStickMan venait d’acheter un entrepôt, d’ouvrir une deuxième succursale, de tripler son effectif et de doubler ses stocks. La situation menaçait la demande pour ses produits. Persuadés que le hockey rebondirait, les propriétaires ont lancé une nouvelle entreprise appelée YardSports pour vendre des jeux extérieurs et du matériel d’entraînement. Ils ont réduit toutes les dépenses non essentielles et se sont endettés pour acheter des articles auprès de clubs de hockey. Ils ont également contracté un prêt commercial pour assurer la continuité du programme de rachat sur lequel comptaient les équipes de hockey. Ils ont offert la livraison gratuite, puis ont acheté de l’équipement d’entraînement pour la revente et d’autres articles qui semblaient prisés. L’entreprise a suscité l’engagement des clients en lançant des défis, des tirages et des concours dans les médias sociaux, en plus de mettre sur pied un programme de fidélité. Toutes ces stratégies ont aidé à générer des revenus pour HockeyStickMan.

* Site disponible en anglais seulement